Travail de mémoire

Nous avons ouvert ce site, consacré à la mémoire du Pays de Gex, le mardi 11 novembre 2014. De Collonges à Divonne, de Gex à Ferney, des crêtes du Jura aux bords du Rhône, la vie, les joies, le chagrin, les peines ne datent pas d’hier. Elles sont encore dans nos mémoires, parfois, mais pour combien de temps ? « Chaque année, nous sommes un peu moins nombreux à avoir connu Napoléon », se désolait un vieillard en 1900. Aujourd’hui, plus personne ne pourrait témoigner des atrocités de la Grande Guerre et pour cause: le dernier poilu a levé les fers depuis belle lurette…

Par chance, nous avons retrouvé un recueil comportant les quelque 700 Gessiens morts à la guerre entre 1914 et 1918. Leur photo, leur nom, leur âge, le village de leur enfance. Dès aujourd’hui et jusqu’au 11 novembre 2018, nous publierons ces documents jour après jour, semaine après semaine, cent ans exactement après leur mort. Ce sera notre première contribution à cette quête de mémoire. Mais ce ne sera pas la seule.

Le présent n’est rien sans le passé qui lui a donné naissance. Rien non plus l’avenir, si nous le voulons commun et fraternel. Il n’est pas trop tard mais il est grand temps. Dans chaque famille, dans chaque commune du Pays de Gex, nous devons nous mettre en quête de notre passé proche, celui de nos grands parents et des photos jaunies qu’ils risquent bien d’emporter avec eux, si ce n’est déjà fait. Mais comment se nommait-il donc, ce gamin à lunettes et béret qui se trouve tout à côté de moi, sur la photo de classe ? D’où venaient ses parents ? Quel métier a-t-il appris ? Qu’est-il devenu ? Comment le retrouver ?

Ici comme ailleurs, la mémoire était et reste encore villageoise. C’est donc village par village, commune par commune, que doit se faire ce travail de recherche et de mémoire. Dans chaque commune, chaque village, des hommes et des femmes possèdent un trésor sans valeur marchande et pourtant plus précieux que la prunelle de nos yeux. Seuls, entre amis ou regroupés en association, nous pouvons tous aider à la préservation de notre mémoire collective, aujourd’hui enfouie dans la poussière de nos greniers, demain exposée en pleine lumière dans les pages tendres, joyeuses ou pathétiques d’un site internet accessible à tous: parents, enfants, enseignants…

A Ferney, un tel site est en gestation et devrait bientôt apparaître en plein jour. L’équipe de « Mémoire gessienne » se tient à la disposition de tous les citoyens qui voudraient, eux aussi, s’engager dans cette belle aventure. C’est bien plus facile qu’on le pense. Et tellement passionnant.

Si vous souhaitez participer à « Mémoire gessienne » ou créer un site de mémoire dans votre propre village, votre propre commune, prenez contact avec nous ! Dès maintenant, merci et bravo !

Alex Décotte

5 réponses à Travail de mémoire

  1. COMMAND Laurence dit :

    Dans ma famille, du coté de mon grand-père maternel, il avait une tante FARAT Adèle, directrice de l’école de Gex, elle envoyait des colis aux soldats qui étaient au front.

  2. Michaud Gerard dit :

    Michaud Gerard,130 rue des Pralets Ornex,pour compléter le commentaire n°244 jais une photo de mon grand père ainsi que ses medailles,cordialement .

    • Administrateur dit :

      Bonjour,
      Désolé de répondre avec un peu de retard, votre message s’était perdu au fond d’un méchant logiciel…
      De quoi disposez-vous exactement ? Parlons-nous: info@memoire-gessienne.fr ou 0642775611.
      Confirmez-moi que votre message concerne bien:244 – MICHAUD Louis-Arthur. CI.1897. Soldat de 11e cl. au 333e d’Inf., 22e Cie, -Cultivateur à Ornex. – Né à Segny, le ler juillet 1877. – Fils de feu Michaud Fran­çois-Xavier et de Tissot Aurélie, cultiva­trice à Ornex. – Marié à Mile Delley Annaïs, domiciliée à Villard (commune d’Ornex). Tombé au Champ d’honneur, le 17 février 1917, sous Verdun.
      A très vite.
      Alex Décotte

  3. michaud gerard dit :

    Confirmation, la photo 244 et le message concerne bien mon grand père, je possède une photo sous cadre 50×40,ainci que ses deux médailles militaire, a votre disposition si besoin, cordialement Gérard.

  4. Hecquet Christian dit :

    Bonjour,

    Je suis le petit fils de Mme Hélène Burdairon née le 28 mars 1897, sœur d’Adrien Burdairon, mort au champ d’honneur le 21 mai 1916. Je possède une photo de la ferme Burdairon sur laquelle se trouve mon arrière grand-père Jules Burdairon. Cette photo a été prise avant la guerre de 14, vu qu’Adrien se trouve sur la photo.

    D’autre part, le Café du Crêt de la Neige a été tenu par ma grande tante, Guite Mugnier. Je peux peut-être retrouver des photos voir des anecdotes sur ce temps.

    Mes parents, Roger Hecquet et Suzanne née Mercier ont été gérants du cinéma Lux, à Gex, de 1950 à 1964.
    Si vous voulez me contacter, voici mes coordonnées.

    Meilleures salutations.

    Christian Hecquet
    Route d’Hermance 197 B,
    1245 Collonge-Bellerive

    Tél. 004179196.50.70

Laisser un commentaire