St Jean-de-Gonville: Louis Buffaz, mort à la guerre

652 - BUFFAZ Louis-Aimé. Classe 1912. Soldat au 3e Zouaves de marche, 2e Cie. -Diamantaire à Saint-Jean-de-Gonville. Fils de Buffaz Jean-Marie et de Magneret Marie, cultivatrice à Saint-Jean-de-Gonville. Tombé au Champ d'honneur, le 15 juillet 1916, à Fleury, près Verdun. Déjà blessé à trois reprises : en mars 1914, au Maroc : en juin 1915, à Souchez ; en février 1916, à la bataille de la Somme. Avait obtenu la citation suivante : Ordre du régiment, N° 76, du 4 mai 1916 : Au front depuis le début de la guerre avec le 3e Zouaves. Agent de liaison du chef de bataillon avec les compagnies, a, de jour et de nuit, souvent SOUS 1111 bombardement violent, assuré sa mission avec le plus grand dévouement et un mépris absolu du danger. A particulièrement assuré la liaison avec le poste de commandement du colonel, com¬mandant le secteur-. » Croix de Guerre. - Médaille du Maroc.

652 – BUFFAZ Louis-Aimé. Classe 1912. Soldat au 3e Zouaves de marche, 2e Cie. -Diamantaire à Saint-Jean-de-Gonville. Fils de Buffaz Jean-Marie et de Magneret Marie, cultivatrice à Saint-Jean-de-Gonville. Tombé au Champ d’honneur, le 15 juillet 1916, à Fleury, près Verdun. Déjà blessé à trois reprises : en mars 1914, au Maroc : en juin 1915, à Souchez ; en février 1916, à la bataille de la Somme. Avait obtenu la citation suivante : Ordre du régiment, N° 76, du 4 mai 1916 : Au front depuis le début de la guerre avec le 3e Zouaves. Agent de liaison du chef de bataillon avec les compagnies, a, de jour et de nuit, souvent sous un bombardement violent, assuré sa mission avec le plus grand dévouement et un mépris absolu du danger. A particulièrement assuré la liaison avec le poste de commandement du colonel, commandant le secteur. » Croix de Guerre. – Médaille du Maroc.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire