Blaison Louis

Une rue de Saint-Genis et un aviso de la Marine nationale portent son nom.

 

Le capitaine de frégate Louis Blaison

Né à Lapalisse (Allier), le 30 juillet 1906. Il entre à l’École navale en 1925. Il suit les cours de l’École de navigation sous-marine de Toulon avant d’être affecté successivement sur les sous-marins Requin, Marsouin, Agosta et Phenix. Promu lieutenant de vaisseau en 1935, il commande la Sibylle en 1938. 
Il quitte les forces sous-marines afin de participer à l’expédition de Norvège sur le Chantilly en avril 1940. Il obtient une première citation ainsi que l’attribution de la Croix de Guerre en se portant volontaire pour commander un groupe de chalutiers et en participant à l’évacuation de Fécamp. Nommé capitaine de corvette en juin 1940, il rejoint les Forces navales françaises libres (FNFL). Sous les ordres du capitaine de frégate Ortoli, il s’occupe alors du réarmement du croiseur sous-marin Surcouf, le plus grand sous-marin de son époque. Capitaine de frégate, il en prend le commandement le 8 octobre 1941. Chargé de la protection des convois en Atlantique, il fait l’objet d’un témoignage de satisfaction et participe au ralliement de Saint-Pierre-et-Miquelon à la France Libre. 
Le 19 février 1942, il disparaît avec son équipage dans la mer des Caraïbes, alors que leSurcouf ralliait l’océan Pacifique pour participer à la guerre contre le Japon.

Commandant Blaison  Lien vers le journal de bord de  l’aviso Commandant Blaison

Laisser un commentaire