Léaz 1914-1918

Livre d'Or 1914-1919 Enfants s

Ils étaient enfants de Léaz et sont morts à la guerre

Cliquez simplement sur la photo pour l’agrandir. D’autres portraits d’enfants du Pays de Gex seront publiés à la date anniversaire de leur disparition.


 

19140914 Beaudet Léaz 511 511 – BEAUDET Marius-Auguste. -Classe 1896. Soldat au 133e d’Infanterie. -Cultivateur au Molard-Léaz. – Né à Léaz, le 15 novembre 1876. – Fils de feu Beaudet Jules et de Benoit Françoise, cultivatrice au Molard (commune de Léaz).

Mort pour la France, le 14 septembre 1914, à l’Hôpital de Belley (Ain).

 


 

19160226 Bégit François Léaz 512 T508512 – BÉGIT François-Eugène. Classe 1916. Soldat au 3e d’Infanterie coloniale. -Cultivateur à Grésin-Léaz. – Né à Léaz, le 18 février 1896. Fils de Bégit Claude et de feue Goujeon Marie-Joséphine, cultivateurs à Grésin (commune de Léaz).

Mort pour la France, le 26 février 1916, dans le naufrage du Provence II torpillé dans la Méditerranée, en route pour l’Orient. Déjà blessé auparavant.

 


 

513 – BLANC Adolphe-François-Marie. Classe. 1892. Soldat au 56e Territorial d’In­fanterie. – Cultivateur et épicier à Grésin-­Léaz. – Né à Léaz, le 30 mai 1872. – Fils de feu Blanc Pierre et de Fléchère Eugénie, domiciliée à Grésin-Léaz. – Marié à Mlle Pé­rissoud Françoise, épicière à Grésin (com­mune de Léaz).

Mort pour la France, en captivité, le 4 octobre 1917, au lazaret de Neufbrisac (Allemagne).

 

514 – BLANC Félix-Marius. Classe 1906. Soldat de 1re classe au 333e d’Infanterie, 21e Cie. – Cultivateur à Léaz. – Né à Léaz, le 27 septembre 1886. – Fils de Blanc Jean, dit Joanny, cultivateur à Léaz et de feue Vérat Louise.

Disparu, le 25 octobre 1916, devant le fort de Vaux (Verdun).

 

515- CHENAVARD Ernest-Louis­Franeois. Classe 1917. Soldat au 110e d’In­fanterie, 10e Cie. – Cultivateur à Grésin­Léaz. – Né à Léaz, le 1er juillet 1897. -Fils de Chenavard André-Marie, cultivateur à Grésin (commune de Léaz) et de feue Merme Françoise.

Tombé au Champ d’honneur, le 3 dé­cembre 1917, à Haenbach (Belgique).


516 – CHYPRE Auguste-Joseph-Vin­cent. Classe 1915. Sergent au 333e d’Infan.terie, 21e Cie. – Cultivateur à Léaz. – Né à Conford, le 12 juillet 1885. – Fils de feu Chypre Henri et de Mercier Adèle, proprié­taire à Léaz.

Disparu, le 25 octobre 1916, devant le fort de Vaux (Verdun).

 


 

19160206 Chypre Claudius Léaz 517 T517517 – CHYPRE Claudius-Louis. Classe 1913. Caporal au 15e bataillon de Chasseurs à pied. – Cultivateur à Léaz. – Né à Léaz, le 15 juin 1893. – Fils de feu Chypre Henri et de Mercier Adèle, propriétaire à Léaz. Grièvement blessé au Lingekopff (Alsace). Mort pour la France, des suites, le 6 février 1916, à l’Hôpital de Bussang (Vosges).

 


518 – COLLET Émile-Adolphe. Classe 1904. Soldat au 333e d’Infanterie, 21e Cie, – Cultivateur à Léaz. – Né à Léaz, le 5 ruai 1884. – Fils de feu Collet Jean-François et de feue Ruiiningot Alice, en leur vivant à Léaz. – Marié à Mlle Mantelet Émilie, domi­ciliée à Léaz.

Tombé au Champ d’honneur, le 25 octobre 1916, devant le fort de Vaux (Verdun).


 

19140913 Curtenaz Léaz 519 519 – CURTENAZ Alexandre. Cl. 1907. Soldat au 13e bataillon de Chasseurs alpins. – Maçon à Nice. – Né à Clarafond (Haute-Savoie), en 1887. – Fils de feu Curtenaz Claude et de feue Borget Clotilde, en leur vivant à Léaz.

Tombé au Champ d’honneur, le 13 sep­tembre 1914, au Ban-de-Sapt (Alsace).


 

19140925 Curtenaz Léaz 520 520 – CURTENAZ Alexis-Jérémie. Classe 1905. Soldat au 13e bataillon de Chas­seurs alpins. – Maçon à Nice. – Né à Clarafond (Haute-Savoie), en février 1885. – Fils de feu Curtenaz Claude et de feue Borget Clotilde, en leur vivant à Léaz.

Tombé au Champ d’honneur, le 25 sep­tembre 1914, à Rosières (Somme).


521 – DUBUISSON Alphonse-Élie. —Classe 1918. Soldat au 22e d’Infanterie 6e Cie. — Charron à Grésin-Léaz. — Né à Lancrans, le 4 octobre 1898. — Fils de Dubuisson Louis-Marcel et de Chenavard Adé­laïde, cultivateurs à Grésin (commmne de Léaz).

Tombé au Champ d’honneur, le 30 sep­tembre 1918, près de Sainte-Marie à Py (Marne).

 

522 – DUCHÊNE Jean-Arthur. Classe 1906. Caporal au 3e bataillon de Chasseurs à pied, 2e Cie de mitrailleuses. — Cultiva­teur à Grésin-Léaz. — Né à Léaz, le 2 mars 1886. — Fils de Duchêne Nicolas et de Ravinet Elisa, cultivateurs à Grésin (com­mune de Léaz).

Tombé au Champ d’honneur, le 6 juin 1918, à Merçin-devant-Vaux, près Soissons (Aisne).

Avait obtenu la citation suivante :

Ordre de la division, No 37, du 21 juin 1918 :

Excellent chef de pièce, a toujours eu une belle conduite au feu. A participé par ses feux, dans la journée du 31 mai 1918, à l’arrêt de plusieurs attaques ennemies. A été tué à sa pièce. »

Croix de Guerre avec étoile d’argent. —Médaille du Maroc.


 

19141115 Famy Léaz 523523 – FAMY Alfred-Jean. Classe 1900. Soldat au 3e bataillon de Chasseurs à pied, 23e C1e. — Cultivateur à Longeray-Léaz. —Né à Châtillon-de-Michaille, le 30 juillet 1880. — Fils de feu Famy Eugène et de feue. Clerc Jeannette, en leur vivant, à Châtillon-de­Michaille. — Marié à Mlle Pernoud Anto­nine-Louise, cultivatrice à Longeray (com­mune de Léaz).

Disparu, le 15 novembre 1914, à Wyh­chaëte (Belgique).

NB: Si un descendant d’Alfred Famy dispose de son portrait, qu’il veuille bien nous contacter. Merci.

 

524 – FAVRE Anatole-Jean-Louis. —Classe 1906. Sergent au 333e d’Infanterie, 22e Cie. — Cultivateur à Grésin-Léaz. — Né à Léaz, le 27 août 1886. — Fils de feu Favre Julien et de feue Chenavard Françoise, en leur vivant, à Grésin-Léaz. — Marié à M11e Chenavard Maria, cultivatrice à Grésin (commune de Léaz).

Tombé au Champ d’honneur, le 5 octobre 1918, devant Ripont (Aisne).

Avait obtenu les citations suivantes :

Ordre du régiment, No 203, du ler août 1916 :

Patrouilleur volontaire, a toujours mon­tré de belles qualités de sang-froid et d’éner­gie., principalement le 4 juillet 1916, dans l’attaque d’un poste ennemi. »

Ordre de la division, No 66, du 22 mai 1918 :

Favre Anatole, sergent. A entraîné ses hommes jusqu’à la troisième ligne ennemie au cours d’un coup de main, et a contribué par son exemple au succès de. l’opération. »

Ordre de la division, No 220, du 30 juin 1918 :

S’est vaillamment comporté, les 27 et 28 mai. S’est rallié à une compagnie voisine quand ses officiers eurent tous disparus, a combattu avec acharnement jusqu’au corps à corps. »

Croix de Guerre avec deux étoiles d’argent et une de bronze.


 

19150502 Favre Henri Léaz 525 T517525 – FAVRE Henri-Louis-Antoine. —Classe 1912. Soldat au 18e bataillon de Chas­seurs à pied. — Cultivateur à Grésin-Léaz. — Né à Léaz, le 6 novembre 1892. — Fils de feu Favre Julien et de feue Chenavard Fran­çoise, en leur vivant à Grésin (commune de Léaz).

Tombé au Champ d’honneur, le 2 mai 1915, à Bonzée (Meuse).


 

526 – FERTORET Léon-Henri. Classe 1912. Canonnier au 5e d’Artillerie de cam­pagne, 3e batterie. — Maréchal-ferrant à Léaz. — Né à Léaz, le 29 août 1892. — Fils de Fertoret Alphonsine et de Chenavard Marie-Louise, maréchal-ferrant à Léaz.

Mort pour la France, le 6 octobre 1916, l’Hôpital Saint-Acheul à Amiens (Somme).

 

527 – FOL Victor-Ernest. Classe 1908. Soldat au 43e bataillon de Chasseurs alpins, 8e Cie, — Cultivateur à Léaz. — Né à Léaz, le 15 juillet 1888. — Fils de feu Fol Pierre et de feue Bozon Marie, en leur vivant, culti­vateurs à Léaz.

Tombé au Champ d’honneur, le 18 mai 1917, au nord d’Oulches (Aisne).

Avait obtenu les citations suivantes :

Ordre du bataillon, N° 119, du 22 sep­tembre 1916 :

Chasseur émérite, a fait preuve d’un entrain remarquable au cours de l’attaque du 22 septembre 1916. »

– « Ordre du bataillon, No 156, du 19 mai 1917.

Très bon chasseur, d’un dévouement absolu. Tué à son poste de combat, le 18 mai 1917. »

Croix de Guerre avec deux étoiles.


 

19140925 Fouquin Léaz 528 528 – FOUQUIN Camille-Denis. Classe 1902. Soldat au 153e d’Infanterie, lle Cie. —Ouvrier aux usines Deutsch, à Choisy-le­Roy. — Né à Contançon (Seine-et-Marne), le 18 avril 1882. — Fils de Fouquin Jean­Denis-Égésime et de Sassoë Françoise-José­phine, cultivateurs à Longeray (commune de Léaz).

Tombé au Champ d’honneur, le 25 sep­tembre 1914, dans la Somme.

Déjà blessé auparavant.


19151207 Gros Ernest Léaz 529 T526529 – GROS Ernest-Marius-Hippolyte. Classe 1903. Soldat au 97e d’Infanterie. —Cultivateur au Molard (commune de Léaz). — Né à Lancrans, le 22 décembre 1883. -­Fils de feu Gros Louis et de Moine Pauline, cultivatrice au Molard (commune de Léaz).

Tombé au Champ d’honneur, le 7 dé­cembre 1915, près de Carency (Somme).

Déjà blessé à deux reprises.

 


 

530 – JACQUEMET Léon-Ambroise. Classe 1918. Caporal au 162e d’Infanterie, lre Cie. — Cultivateur à Grésin-Léaz. — Né à Léaz, le 19 avril 1898. — Fils de Jacque­met Louis et de Berthelier Eugénie, proprié­taires à Grésin (commune de Léaz).

Tombé au Champ d’honneur, le 16 août 1917, au bois des Caurières (Verdun).

 


 

19151225 Jacquemet Marius Léaz 531 T526531 – JACQUEMET Marius-Léon. —Classe 1909. Soldat au 23e d’Infanterie, 5e Cie. — Cultivateur à Grésin-Léaz. — Né à Léaz, le 4 février 1889. — Fils de Jacque­met Victor, cultivateur à Grésin (commune de Léaz) et de feue Berthelier Marie.

Tombé au Champ d’honneur, le 25 dé­cembre 1915, à l’Hartmannswillerkopff (Alsace).

 


 

532 – LEVRAT Alfred-Joseph. Classe 1914. Soldat au 15e bataillon de Chasseurs à pied, groupe cycliste. — Cultivateur à Grésin-Léaz. — Né à Léaz, le 29 novembre 1894. —Fils deLevrat Édouard et de Dubou­chet Françoise, cultivateurs à Grésin (com­mune de Léaz).

Tombé au Champ d’honneur, le 11 octobre 1917, à Massiges (Marne).

 

533 – LEVRAT Émile-Théophile. Classe 1917. Soldat au 202e d’Infanterie. — Culti­vateur à Grésin-Léaz. — Né à Léaz, le 24 no­vembre 1897. — Fils de Levrat Édouard et de Dubouchet Françoise, cultivateurs à Grésin (commune de Léaz).

Tombé au Champ d’honneur, le 17 août 1918, à Popincourt (Somme).

Avait obtenu la citation suivante :

Ordre du régiment, Na 20, du 10 février 1918 :

« Jeune soldat, courageux, dévoué et plein d’entrain. S’est distingué le 21 janvier 1918, au cours d’une incursion dans les lignes allemandes, en participant à la destruction de plusieurs abris ennemis. »

Croix de Guerre.

 


 

534 - PILLET François-Claudius. —Classe 1911. Soldat au ler d'Infanterie coloniale. — Cultivateur à Grésin-Léaz. — Né à Léaz, le 27 août 1891. — Fils de feu Pillét Jean-Antoine et de feue Tricot Marie-Joséphine, en leur vivant à Longeray (commune de Léaz). Tombé au Champ d'honneur, le 8 juin 1916, au fort de Vaux (Verdun). Déjà blessé auparavant. Avait fait deux ans de campagne au Maroc. Croix de Guerre et Médaille du Maroc.

534 – PILLET François-Claudius. —Classe 1911. Soldat au ler d’Infanterie colo­niale. — Cultivateur à Grésin-Léaz. — Né à Léaz, le 27 août 1891. — Fils de feu Pillét Jean-Antoine et de feue Tricot Marie-José­phine, en leur vivant à Longeray (commune de Léaz).

Tombé au Champ d’honneur, le 8 juin 1916, au fort de Vaux (Verdun).

Déjà blessé auparavant.

Avait fait deux ans de campagne au Maroc.

Croix de Guerre et Médaille du Maroc.


 

19150128 Prodon Alphonse Léaz 535 T535 535 – PRODON Alphonse-Jean. Classe 1906. Sergent au 1er d’Infanterie coloniale du Maroc. — Cultivateur à Grésin-Léaz. —Né à Léaz, le 10 février 1886. — Fils de feu Prodon Victor et de Charron Julie, cultiva­trice à Grésin (commune de Léaz). — Griè­vement blessé, le 21 décembre 1914, à Mametz (Somme).

Mort pour la France, des suites, le 28 jan­vier 1915, à l’Hôpital de Bapaume (Somme), entre les mains de l’ennemi.

Engagé volontaire. — Une campagne co­loniale.


19150709 Rochay Jean-François Léaz 536536 – ROCHAY Jean-François. Classe 1896. Canonnier au 47e d’Artillerie, 42e sec­tion de munitions. —Cultivateur à Longeray­Léaz. — Né à Léaz, le 4 novembre 1876. —Fils de Rochay Antoine et de Rocher José­phine, cultivateurs à Longeray (commune de Léaz). — Marié à Mlle Champavier Malevina­Céline, domiciliée à Longeray-Léaz.

Mort pour la France, le 9 juillet 1915, à l’Hôpital Michel-Lévy, à Marseille.

 


 

19160826-rufiningot-francois-leaz-537-t535-largeur-max-1024-hauteur-max-768537 RUFININGOT François-Jean­Marie. Classe 1912. Soldat au 5e bataillon de Chasseurs à pied. — Cultivateur à Léaz. —Né à Léaz, le 2 mai 1892. — Fils de Rufi­ningot Théodore et de Maillet Marie, culti­vateurs à Léaz.

Disparu, le 26 août 1916, au nord-ouest de Cléry (Somme).


 

19140904 Vuaillat Léaz 538 538 – VUAILLAT Louis-François-Ho­noré. Classe 1903. Adjudant au 13e bataillon de Chasseurs alpins, à la mobilisation, ser­gent au même bataillon, à Chambéry. — Né à Billiat (Ain), le 29 janvier 1883. — Fils de feu Vuaillat Claude-Edouard, retraite des douanes et de feue Raymond Marie-Ernes­tine, ancienne institutrice, en leur vivant à Lagnieu (Ain).

Tombé au Champ d’honneur, le 4 sep­tembre 1914, à Mandray (Vosges).

NB: Si un descendant de Louis Vuaillat dispose de son portrait, qu’il veuille bien nous contacter. Merci.


 


Laisser un commentaire