Gex 1914-1918

Livre d'Or 1914-1919 Enfants s

Ils étaient enfants de Gex et sont morts à la guerre

Cliquez simplement sur la photo pour l’agrandir. D’autres portraits d’enfants du Pays de Gex seront publiés à la date anniversaire de leur disparition.


1 – ARCIOLI Henri-Eugène.Classe 1915. Soldat au 372e d’Infanterie, 19e Cie. – Né à Gex, le 29 juin 1895. – Fils de feu Arcioli Joseph-Antoine et de Dumolard Louise-Adèle, cultivateurs à Gex-la-Ville.

Mort pour la France, à Terekke (Albanie), 1e 11 octobre 1918.

Avait obtenu la citation suivante :

Ordre du régiment N° 484, du 20 juin 1918 :

Très bon soldat. A assuré le ravitail­lement de ses camarades, sous un feu violent de mousqueterie. »

Croix de Guerre.

Déjà blessé le 3 septembre 1895 à la Targette.

 


 

19160819-arnaud-henri-gex-002-t001-largeur-max-1024-hauteur-max-7682 – ARNAUD Henri-Joseph. Classe 1907. Soldat au 13e d’Infanterie, 3e Cie. – Bou­langer à Gex, maison Terrier. Né à Poligny (Jura), le 19 novembre 1887. – Fils de feu Arnaud Abel et de Peyraud Cécile, cuisinière chez Mme Lamy, à Gex.

Mort pour la France, à l’Hôpital Exel­mans, à Bar-le-Duc (Meuse), le 19 août 1916.


 

19150127 Arnaud Gex 003 T001 3- ARNAUD Louis-Célestin. CI. 1914. Soldat au 23e d’Infanterie. – Employé à la Maison Lamy, à Gex. – Né en mars 1894, à Gex. – Fils de feu Arnaud Abel et de Peyraud Cécile, cuisinière à la Maison Lamy, à Gex.

Tombé au Champ d’honneur, au combat de la Fontenelle (Vosges), le 27 janvier 1915.


3bis – BAC Auguste, Aide-major de lre cl. D’abord au 172e d’Inf., puis à l’ambu­lance de Laversine (Oise). – Né à Pont-de­Vaux (Ain), le 12 mai 1887. – Fils de Bac Frédéric, entrepositaire des tabacs, à Gex, et de Dubuc Jeanne.

Tombé au Champ d’honneur le 9 no­vembre 1918.

Avait obtenu la citation suivante :

Médecin de grande valeur ; au début de la campagne a servi dans l’Infanterie et s’est fait, remarquer par sa belle attitude au feu; – Fait prisonnier à Mulhouse; s’est échappé et a réussi à rentrer dans nos lignes.

D’un dévouement à toute épreuve, s’est multiplié pour assurer, dans de bonnes con­ditions, les services de triage, pendant les opérations de l’Ailette (octobre 1917). »

4 – BARBE Armand-Alfred. Cl. 1901. Soldat au 7e esc. du Train des Équipages. -Employé à Gex, Maison Tardy. – Né à Gex, le 5 mai 1881. – Fils de feu Barbe Joseph et de Joséphine Fenouillet, domiciliée à Gex. Marié à Mlle Francine Garet, à Gex.

Mort pour la France, sur le transport Sphinx (retour d’Orient), le 8 déc. 1915.

 

5- BENOIT Auguste. Classe 1910. Soldat au 333e d’Infanterie, 21e C1e T. A. O. – Cultivateur. – Né à Gex, le 20 janv.1880.

Fils de Benoit Auguste et de Ducret Sophie-Louise, cultivateurs à Gex-la-Ville (commune de Gex).        •

Tombé au Champ d’honneur, devant Poivre (Marne), le 9 avril 1918.

Avait obtenu la citation suivante : «Ordre du régiment N° 66, du 5 mars 1917 :

S’est offert spontanément pour porter des ordres et renseignements aux grandes-gardes voisines, sous un bombardement des plus violents, et a accompli sa mission avec le plus grand sang-froid. »

Croix de Guerre.

 


 

19160905-benoit-jean-francois-gex-006-t001-largeur-max-1024-hauteur-max-7686 – BENOIT Jean-François. C1. 1915. Soldat de Ire classe au 97e d’Infanterie, 1ie,Cie, – Né à Gex, le 11 septembre 1895. – Fils de Benoit Eugène et de Pugin Cons­tance, bureau de tabac-cafetier, à Gex-la­Ville (commune de Gex).

Tombé au Champ d’honneur, le 5 septembre 1916, à Barkeux (Somme).


 

19150127 Benoit-Lison Gex 007 T001 7 – B E N O I T-L I S O N Alexis-Henri. Classe 1913, Soldat au 23e d’Infanterie. -Né à Gex, le 5 janvier 1893. -Fils de Benoit-­Lison Jean et de Courtois Fanny, proprié­taires à Gex-la-Ville (commune de Gex). Tombé au Champ d’honneur, le 27 jan­vier 1915, à la Fontenelle (Vosges).


8 – BENOIT-LISON Marcel-Camille. Classe 1918. Soldat au 125e d’Infanterie, lre C1e. – Né à Gex, le 19 juin 1898. – Fils de Benoît-tison Jean et de Courtois Fanny, pro­priétaires à Gex-la-Ville (commune de Gex).

Mort pour la France, de ses blessures, à l’Ambulance 15 /16, à Cugny (Aisne), le 8 no­vembre 1918. – Trois blessures antérieures

 

9 – BERNARD Auguste. Classe 1903. Soldat-brancardier au 415e d’Infanterie. -Vicaire à Gex. – Né à Villeneuve (Ain), le 9 mai 1883. – Fils de Bernard Antoine, an­cien instituteur, et de Perrond Marie, domi­ciliés à Loyes (Ain).

Tombé au Champ d’honneur, le 25 juil­let 1917, au Mont-Haut (Champagne).

 

10 – BILLET Eugène-AIphonse-Joseph. Classe 1914. Caporal au 158e d’Infanterie. -Boucher-Charcutier. – Né à Gex, le 19 mars 1894. – Fils de Billet Joseph et de Godet Joséphine, cultivateurs à Gex.

Tombé au Champ d’honneur, le 25 septem­bre 1915, à Souchez (Pas-de-Calais).

 

11 – BILLET Marcel-André. Cl. 1916. Soldat au 133e d’Infanterie, C1e de Mitrail­leuses N° 1. – Cultivateur. – Né à Gex, le 2 août 1896. – Fils de Billet Alphonse et de Cogne Louise, cultivateurs à Gex-la-Ville (commune de Gex).

Mort pour la France, le 22 février 1918, à l’Hôpital temporaire N° 1 Saint-Claude, à Besançon (Doubs).

Avait obtenu la citation suivante : « Ordre du régiment N° 1377 :

« S’est distingué dans la journée du 12 septembre 1916, à l’attaque d’un village, et, le lendemain 13, lors de la contre-attaque ennemie qui fut repoussée, malgré un violent bombardement de la position occupée. »

Croix de Guerre.


 

19150306 Boccard Pierre Gex 12 [Largeur max. 1024 Hauteur max. 768]

12 – BOCCARD Pierre-Joseph-Henri. Classe 1899. Soldat au 3e bat. de Chasseurs à pied. – Rédacteur au Petit Gessien. – Né le 21 février 1879, à St-Silvestre (Hte-Savoie). – Fils de Boccard François et de Gardelet Philomène, propriétaires à Ambilly (Haute-Savoie).

Disparu le 6 mars 1915, à Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais).

 

12bis – BOSSON-PILLET Auguste. C1.1916. Soldat au 96e d’Infanterie C. M. – De Gex.

Tombé au Mont Kemel, le 30 avril 1918. Croix de Guerre.


13 – BOUCHOUX Gaston – René. Classe 1900. Caporal-fourrier au 372e d’In­fanterie, 2e Cie de Mitrailleuses. – Em­ployé de commerce, à Paris. – Né à Beau-pont (Ain), le 22 septembre 1880. — Fils de feu Bouchoux Henri, en son vivant juge de paix, à Gex, et de Béreiziat Victorine, domi­ciliée, actuellement, à Bourg-en-Bresse.

Mort pour la France, de maladie contrac­tée en Orient, le 8 février 1917, à l’Hôpital de Saint-Mandrier, près de Toulon (Var).

 


 

19151006 Bouchoux Henri Gex 014 T00914 – BOUCHOUX Henri. Classe 1900. Caporal au 130e d’Infanterie, 11è Cie. – Di­recteur d’agence d’exportation, à New-York. – Né à Beaupont (Ain), le 27 septem­bre 1880. – Fils de feu Bouchoux Henri, en son vivant juge de Paix à Gex, et de Bérei­ziat Victorine, domiciliée actuellement à Bourg en Bresse.

Disparu, le 6 octobre 1915, à l’Épine de Védegrange.

 


 

15 – BRUN Marius-Jean-Lucien, Cl. 1897. Médecin aide-major de 1ère classe à l’ambulance 221. – Docteur en Médecine à Gex. Né le 25 octobre 1877 à Echenevex. – Fils de Brun Jean-Louis et de Corbet Marie, propriétaires à Échenevex.

Tombé au Champ d’honneur, le 23 mars 1918, à Coucy-le-Château (Aisne).

Avait obtenu la citation suivante :

Ordre du service de santé de la lre Divi­sion, du 25 mars 1918 :

Le Médecin aide-major de 1re classe, Brun Marius de l’ambulance 221. Médecin d’une haute conscience et d’un dévouement absolu, a été tué à son poste alors qu’il venait de soigner les blessés sous le bombardement.»

Signé : DEUMIER.

Croix de Guerre.

 


 

19151015 Burdairon Louis Gex 016 T00916 – BURDAIRON Louis. Classe 1904. Clairon au 333e d’Infanterie. – Cultivateur à Gex. – Né le 6 janvier 1884, à Gex. -Fils de feu Burdairon Louis-Étienne et de feue Regat Marie-Eugénie, en leur vivant à Gex.

Tombé au Champ d’honneur, le 15 octobre 1915, en avant de Reillon (M.-et-M.).

 


 

17 – BURNET Joseph-Marin.. Cl. 1902. Soldat au 369e d’Infanterie, 17e C1e. – Cul­tivateur. – Né à Gex, le 12 mai 1882. – Fils de Burnet Joseph-Ulysse et de Dalloz Marie-Louise, cultivateurs à Gex.

Mort pour la France, le 18 août 1918, à_ l’Hôpital complémentaire d’armée N° 87, à Angicourt (Oise).


 

19140915 Caillot Gex 18 18 – CAILLOT Augustin. Classe 1904. Soldat au 3e Zouaves. – Propriétaire à Gex, et distillateur à Bône (Algérie). – Né à Gex, le 28 août 1884. -Fils de feu Louis Caillot, en son vivant, notaire à Gex et de Baron Marie. Tombé au Champ d’honneur, le 15 sep­tembre 1914, à Crouy près Soissons (Aisne).


18bis – CARPIN Marcel-Louis. Classe. 1918. Soldat au 412e d’Infanterie, 9e Cie, -Négociant à Gex. – Né à Gex, le 31 mars 1898. – Fils de Jean Carpin et de Benoit Gonin Marie, négociants à Gex.

Tombé au Champ d’honneur, près de Marathe en Silicie (Asie-Mineure), le 9 fé­vrier 1920.


 

19140916 Charvet Gex 19 19 – CHARVET Joseph-Marius. C1.1911. Soldat au 44e d’Infanterie. – Lapidaire à Gex. – Né à Sault-Brénaz (Ain), le 26 dé­cembre 1891. – Fils de Charvet Étienne et de Tabuis Antoinette, lapidaires à Gex.

Disparu le 16 septembre 1914, à An­trêches (Oise).


19151209 Chesnel Louis Gex 20 T01720 – CHESNEL Louis-Marcel. Cl. 1909. Soldat au 148e d’Infanterie. – Sans profes­sion, à Tongin (Gex). – Né à Gex, le 15 dé­cembre 1889. – Fils de feu Chesnel Léon-Joseph, et de François Zoé-Louise-Clara, propriétaire à Tongin (commune de Gex).

Tombé au Champ d’honneur, le 9 dé­cembre 1915, à Kovanec (Serbie). – Déjà blessé en septembre 1914, en Alsace.

 


21- CLÉMENT – GAVARD Lucien. Classe 1916. Soldat au 20e bat. de Chasseurs à pied, ire Cie, – Cultivateur à Gex. – Né à Gex, le 28 juin 1896. – Fils de Clément­Gavard Eugène, et de Alice Gavard, cafetiers à Gex.

Tombé au Champ d’honneur, le 12 oc­tobre 1916, à la sucrerie de Berny (Somme). Avait obtenu la citation suivante :

« Ordre N° 6506 « C. P. » (Extrait) :

« Clément Lucien-Émile, dit Milo de Gex, matr. 7381, chasseur de lre classe à la lre Cie du 20e bat. de Chasseurs à pied :

« Chasseur brave et dévoué. – Tué en se portant à l’assaut des lignes allemandes, le 12 octobre 1916, dans la Somme. »

Au grand Quartier Général,

le 24 juillet 1919.

Le Maréchal de France, Commandant en Chef les Armées Française de l’Est : – Pétain

Croix de Guerre avec palme.


 

19150112 Colmaz Gex 022 T01722 – COLMAZ Félix. Classe 1901. Adjudant d’Infanterie. – Brigadier à la Garde Républicaine : parti volontaire. Né : à Echenevex, le 27 août 1881. – Fils de Colmaz Louis et de Benoit-Gonin Fanny, cafetiers, à Gex-la-Ville (commune de Gex).

Tombé au Champ d’honneur, le 12 janvier 1915, à Crouy (Aisne).


22bis – COURT Edmond. Classe 1918. Soldat au 5e Chasseurs d’Afrique, 2e Esca­dron. — Cultivateur à Gex; engagé volon­taire. — Né à Tutegny, (commune de Cessy) en 1898. — Fils de feu Court Louis et de feue Bouchet Alix, en leur vivant à Gex.

Mort pour la France, en juin 1919, près d’Adana, Asie Mineure (Silicie).

Croix de Guerre.


 

19140826 Ducimetière Gex 23 23 – DUCIMETIÉRE Joseph-Auguste. Classe 1903. Soldat au 333e d’Infanterie. —Cultivateur à Tougin-Gex. — Né à Chevey, en 1883. — Fils de Ducimetière Louis et de Ducimetière Célina, cultivateurs à Che­vrv. Marié à demoiselle Marie Ducrot, lapidaire à Tougin (commune de Gex).

Tombé au Champ d’honneur, le 26 août 1914, au combat de Remenonville (M.-et-M.).


19150125 Dupanloup Gex 024 T017 24 – DUPANLOUP Gustave-François. Classe 1912. Soldat au 15e bat. de Chasseurs à pied. — Né à Gex, en août à1892. — Fils de Dupanloup Louis et de feue David Anaïs, propriétaires à Tougin (commune de Gex).

Tombé au Champ d’honneur, le 25 jan­vier 1915, au combat d’Uffholz (Alsace).

Avait obtenu la citation suivante :

Ordre du régiment :

Est tombé glorieusement devant les tranchées ennemies, au moment où il coupait les fils de fer qui en défendaient l’approche. »

Croix de Guerre.


19160229 Duperrier Aimé Gex 025 T02525 – DUPERRIER Aimé-Édouard. Classe 1915. Soldat au 407e d’Infanterie, 12e Cie.  Diamantaire à Gex.  Né à Gex, le 20 septembre 1895.  Fils de Duperrier Jean-Louis, et de Lavillat Octavie, coiffeurs à Gex.

Grièvement blessé, le 5 septembre 1915, à Neuville-Saint-Waast (Pas-de-Calais).

Mort pour la France, des suites de ses bles­sures, le 29 février 1916, à l’Hôpital de Rothschild bénévole 22 bis, à Berck-Plage (Pas-de-Calais).

Avait obtenu la citation suivante :

Ordre de l’armée No 2159, du 24 novem­bre 1916 :

A été blessé dans un poste d’écoute vio­lemment bombardé par l’ennemi. N’a quitté son poste de combat que sur l’ordre de son chef de section. Excellent soldat qui a tou­jours donné l’exemple du courage et de l’endurance à ses camarades…

Médaille militaire et Croix de Guerre avec palme.

 


 

19160208 Fontaine Julien Gex 026 T02526 – FONTAINE Julien-Paul. Cl. 1915. Soldat au 133e d’Infanterie.  Né à Gex le 2 mars 1895,  Cultivateur à Gex. Fils de Jules Fontaine et de Gauthier Marie-Louise, cultivateurs à Gex.

Mort pour la France, à l’hôpital civil de Gex, le 8 février 1916.


 

27 – FOURNIER Albert – François. Classe 1914. Soldat au 17e d’Infanterie. —Né à Gex, le 8 décembre 1894. — Fils de Fournier Louis et de feue Benoît Gouin Jo­séphine, marchands de vins en gros, à Gex.

Disparu, le 11 mai 1915, à Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais).


28 – FOURNIER Louis, dit Aimé. Cl. 1909. Soldat au 333e d’Infanterie, 14e C1e. — Plâtrier-peintre à Genève. —Né à Gex, le 9 février 1884. — Fils de feu Fournier Henri et de feue Berthoud Jeanne, en leur vivant propriétaires à Gex.

Mort pour la France, de ses blessures, le 26 octobre 1916, à l’ambulance du Tunnel de Tavannes près Verdun.

 

29 – GAY Marius-Louis. Classe 1907. Soldat au 132e d’Infanterie. lre Cie. Cultivateur à Gex. — Né à Chevey, le 3 décembre 1887. — Fils de Gay Jean-Marie et de Dupanloup Marie, cultivateurs à Nas-Dessus (commune d’Échenevex). —Marié à M11e Critin Sylvie, couturière à Gex.

Blessé le 6 avril 1917, en Champagne.

Mort pour la France, des suites, le 15 mai 1917, à l’Hôpital V. G. No 20, rue des Belles-Feuilles, à Paris.

 


 

19151001 Gavard Jules Gex 030 T02530 – GAVARD Jules. Classe 1915. Soldat au 407e d’Infanterie, 2e Cie —Mécanicien. — Né à Gex, le 2 novembre 1895. —Fils de Gavard Arthur et de Richard Françoise, cafetiers à Gex.

Mort pour la France, de ses blessures, le 1er octobre 1915, à l’Hôpital auxiliaire No 1, à Amiens (Somme).

 


 

19150723 Gindre Henri Gex 3131 – GINDRE Henri. Classe. 1909. Sergent, ler régiment de la Légion étran­gère. — Ancien commis-greffier à Gex. —Né à Culoz, le 29 novembre 1889. — Fils de Gindre Joseph, convoyeur des Postes à Gex, et de Neyroud Louise.

Tombé au Champ d’honneur du 23 au 26 juillet 1915, aux Dardanelles (Turquie).

Avait obtenu la citation suivante :

Ordre général de l’Armée d’Orient :

Depuis le début des opérations, a mon­tré le plus grand sang-froid et le plus grand mépris du danger en s’offrant spontanément pour remplir les missions périlleuses. Le 4 juin 1915, est allé volontairement, à deux re­prises différentes, rechercher le corps de son lieutenant tombé à proximité des lignes en­nemies.

Croix de Guerre avec palme.

 


 

32 – GODET Alfred-Max-Joseph. Classe 1917. Aspirant au 20e bat. de Chass. à pied, 1re Cie. Employé à Paris. — Né à Gex, le 4 mars 1897. — Fils de Godet Louis, Plâtrier-peintre à Gex, et de Husser Clé­mence. — Parti soldat, puis caporal au 17e d’Infanterie. Nommé sergent au 20e Chas­seurs à pied, puis aspirant au 21e Chas­seurs à pied.

Tombé au Champ d’honneur, le ler juin 1918, au Bois de la Trotte. (Champagne).
Déjà blessé auparavant à quatre reprises.

Avait obtenu les citations suivantes :

Ordre du régiment, No 288 de 1915 :

Godet Alfred, caporal mitrailleur au 17e d’Infanterie, chef de pièce énergique, à fait preuve de beaucoup de courage et de sang-froid au cours d’une attaque ennemie, le 8 mars 1915. Blessé à la tête, n’a consenti à quitter sa pièce que lorsque l’attaque a été repoussée. »

« Ordre de l’Armée No 5901, du 3 no­vembre 1917 :

Godet Alfred, aspirant au 20e Chasseurs à pied. Aspirant d’une bravoure exemplaire. Le 22 octobre 1917, pendant une prépara­tion d’attaque, s’est porté spontanément avec deux chasseurs en avant de nos lignes, a franchi les deux premières tranchées alle­mandes, a mis de nouveau quatre adversaires hors de combat et ramené dans nos lignes neuf prisonniers et une mitrailleuse intacte. — Avait, la veille, fait une reconnaissance dans la première tranchée ennemie et ramené quatre prisonniers. »

Ordre du bataillon No 554, du 13 no­vembre 1917 :

Jeune aspirant de la classe 1917. Par sa bravoure magnifique poussée jusqu’à la témérité, a pris pendant les jours précédant l’attaque un ascendant considérable sur une section dont il venait seulement de prendre le commandement. Le 23 oct. 1917, a enlevé ses Chasseurs à l’assaut des lignes ennemies avec la fougue qui le caractérise et a atteint l’objectif final de la lre Compagnie, en faisant de nombreux prisonniers et en prenant quatre mitrailleuses. »

— « Ordre de la 13e Division No 309, du 22 octobre 1917 :

Pendant une préparation d’attaque, s’est spontanément porté en avant de nos lignes, a pénétré dans les lignes boches et ramené des prisonniers. »

Décoré de la Médaille militaire et de la Croix de Guerre avec palme et trois étoiles.


 

19140917 Godet Gex 33 33 – GODET François-Abel. Cl. 1912. Soldat au 23e d’Infanterie, 11è Cie. —Peintre à Gex. — Né à Gex, le 4 novembre 1892. —Fils de Godet Louis, plâtrier-peintre, à Gex, et de Husser Clémence.

Tombé au Champ d’honneur, le 17 sep­tembre 1914, au Col-du-Chariot, près Saint-Dié (Vosges).

Citation posthume :

« Godet François-Abel, au 23e d’Infant. Soldat brave et dévoué, a fait coura­geusement son devoir au col du Chariot, près de Saint-Dié. »


19160726 Gros Paul Gex 034 T034 [Largeur max. 1024 Hauteur max. 768]

34 – GROS Paul. Classe 1910. Sous-Lieutenant au 30e d’Infanterie. — Employé à la maison de Ricqlès, à Saint-Ouen (Seine). — Né à Gex, le 11 août 1890. — Fils de feu Gros Louis-Adolphe et de Fournier Marie-Louise, propriétaire à Gex.

Tombé au Champ d’honneur, le 26 juil­let 1916, en avant de Verdun (Meuse)

Parti comme maréchal des Logis au 9e Hussards, passe dans l’Infanterie; Ad­judant le 27 août 1914, Sous-Lieutenant le 13 octobre 1915.

Avait obtenu la citation suivante :

Ordre du corps d’Armée du 13 no­vembre 1914 :

L’Adjudant Gros Paul, du 30e d’Infan­terie, s’est employé avec beaucoup d’entrain et de vaillance, au cours de l’attaque du bois de Vermandouillers, portant les ordres sous les feux de mousqueterie et de l’artillerie lourde. »

Croix de Guerre avec étoile d’or.

 


 

19151225 Grosfillex Adrien Gex 35 T03435 – GROSFILLEX Adrien-Louis. Classe 1912. Soldat au 23e d’Infanterie, 12e Cie. — Cultivateur. — Né à Gex, le 7 février 1892. — Fils de Grosfillex Al­phonse et de Gauthier Joséphine, proprié­taires à Miribel (commune de Gex).

Disparu le 25 décembre 1915, à l’Hart­mannswillerkopff (Alsace). — Déjà blessé le 9 septembre 1914, en Alsace.


 

19141112 Grosfillex Gex 36 36 – GROSFILLEX Henri-Valentin. Classe 1908. Sergent au 7e bat. du Génie, Cie 7 /1. — Né à Gex, le 23 août 1888. — Fils de Grosf llex Adrien-Marie-Jean-Louis, ad­joint au maire, propriétaire aux Maladières (commune de Gex), et de Clément Louise.

Tombé au Champ d’honneur, le 12 no­vembre 1914.

Avait obtenu la citation suivante :

Ordre du Régiment :

Depuis le début de la campagne, s’est signalé par son courage, son dévouement calme et résolu. — Le 12 novembre, sous un feu violent d’infanterie et de mitrailleuses, s’est employé à ouvrir une brèche dans le parapet d’une tranchée allemande pour faci­liter l’entrée de la colonne d’attaque. — A été tué en accomplissant sa mission. »

Croix de Guerre.


 

19140902 Grosgogeat Gex 37 37 – GROSGOGEAT Louis. Cl. 1901. Sapeur-conducteur au lle régiment du Gé­nie. — Cultivateur. — Né à Echenevex, le 13 juillet 1881. — Fils de Grosgogeat Au­guste et de Montessuit Marie. — Culti­vateurs à Gex-la-Ville (commune de Gex).

Mort pour la France, des suites de ses bles­sures, le 2 septembre 1914, à l’Hôpital Saint-Joseph d’Épinal (Vosges).


38 – GROSPELLY Auguste. Cl. 1897. Soldat au 23e d’Infanterie coloniale, 7e Cie. — Cultivateur à Gex. — Né à Gex, le 12 oc­tobre 1877. — Fils de feu Grospelly Jean­Lionor, et de Grenat Philomène Marie. —Cultivatrice à Gex-la-Ville (commune de Gex).

Tombé au Champ d’honneur, le 25 sep­tembre. 1915, au combat de Massiges (Cham­pagne). — Avait étéé déjà blessé à trois reprises.


 

19140919 Grostabussiat Gex 39 39 – GROSTABUSSIAT Louis-Auguste­Marie. Classe 1896. Soldat au 133e d’Infanterie, 2e Cie. — Cultivateur à Gex. — Né à Gex, le 31 mars 1876. — Fils de Grosta­bussiat Louis et de Grostabussiat Elisa, cultivateurs à Gex. Marié à Mlle Fournier Louise, domiciliée à Gex.

Mort pour la France, de ses blessures le 19 septembre 1914, à Germainfaing, com­mune de Ban-de-Sapt (Vosges).


 

19160226 Houeix Joseph Gex 040 T040s40 – HOUEIX Joseph-Louis. Cl. 1897. Soldat au 3e d’Infanterie coloniale. Procureur de la République à Gex.

Mort pour la France, le 26 février 1916, dans le naufrage du croiseur auxiliaire Provence II, torpillé dans la Méditérranée, en route pour l’Orient.

Croix de Guerre.

 


19160725 Husser Ferdinand Gex 041 T034 [Largeur max. 1024 Hauteur max. 768]41 – HUSSER Ferdinand-Victor-Ignace, Classe 1913. Soldat au 55e bat, de Chasseurs à pied. — Né à Gex, le 25 juin 1893. — Fils de Husser Victor, entrepreneur à Gex, et de Émery Marie.

Tombé au Champ d’honneur, le 25 juil­let 1916, à la Maison Isolée, à l’est d’Estrées (Somme).

 


42 – J A C Q U E M I E R Émile-Jean-Édouard. Classe 1911. Soldat au 133e d’In­fanterie, 11e Cie. — Né à Segny, le 26 février 1891, propriétaire à Segny. — Fils de feu Jacquemier Jean-Marie et de feue Patru Louise-Antoinette., en leur vivant à Segny. — Marié à Mlle Fournier Marie-Louise, domiciliée à Gex.

Tombé au Champ d’honneur, le 21 mars 1917, au nord de Reims.

Avait obtenu les citations suivantes :

Ordre du régiment No 153, du 9 septem­bre 1916 :

Blessé en se portant crânement à l’as­saut d’une position fortement organisée et sous un violent tir de barrage. »

— « Ordre du régiment No 57, du 14 mai 1917 :

Tombé glorieusement à son poste de combat, le 21 mars 1917, lors d’une attaque ennemie qui a été repoussée. »

Croix de Guerre, deux étoiles.

 


 

19150815 Jacquemot Lucien Gex 4343 – JACQUEMOT Lucien. Cl. 1914. Soldat au 14è bat. de Chasseurs alpins. —Diamantaire à Gex. — Né à Thoiry, le 24 mars 1894. — Fils de Jacquemot Louis et de Ecuvillon Henriette, cultivateurs à Miri­bel (commune de Gex).

Tombé au Champ d’honneur, le 15 août 1915, au Lingekopff (Alsace).

Avait obtenu la citation suivante. : «Ordre de la 10eArmée du 20 janvier 1915:

« Brillante conduite au feu depuis le début de la guerre. Blessé le 13 septembre, est re­parti sur le front, sur sa demande, sans vou­loir jouir d’une permission de convalescence. A été mortellement frappé alors qu’il orga­nisait une tranchée en terrain conquis. »

Signé : DE MAUD’HUY.

Croix de Guerre avec palme.

 


43 bis – JACQUET Henri – Alexis. Classe. 1898. Soldat au 55e bat. de Chasseurs à pied. — Menuisier à Port-Saint-Louis du Rhône (Bouches-du-Rhône). — Né à Gex, en avril 1878. — Fils de Alfred Jacquet et de Louise Bosson, domiciliés à Magnieu (Ain). — Marié à feue Mue Madeleine Regard, en son vivant à Crozet.

Mort pour la France, le. 16 octobre 1916, à Proyard (Somme.).

 

44 – JACQUET Marcel-Gilbert-Élie. Classe. 1917. Soldat au 202e d’Infanterie, 20e C1e. — Diamantaire à Gex. — Né à Gex, le 13 janvier 1897. — Fils de Jacquet Florien­Gilbert, horloger à Gex, et de Lavillat Marie-Joséphine.

Tombé au Champ d’honneur, le 24 juin 1917, à Auberive (Marne).

 


 

19160916-lavillat-louis-gex-045-t040-largeur-max-1024-hauteur-max-76845 -LAVILLAT Louis-Octave-Alexis. Classe 1916. Soldat au 165e d’Infanterie, 9e Cie. — Diamantaire à Gex. — Né à Gex,

le 15 juin 1896. — Fils de Lavillat Jules-Marie et de Grosgurin Marie-Élisa-Clarice, cultivatrice à Gex.

Mort pour la France, de ses blessures, le 29 avril 1918, à l’Hôpital temporaire No 11, à Beauvais (Oise).


 

46 – LIZON-TATI Lucien. Cl. 1904. Soldat au 2e Zouaves, 3e Cie de Mitrail­leuses. — Employé à Gex, maison Prost. -­Né aux Rousses (Jura), le 28 juillet 1884. —Fils de feu Lizon-Tati Jules-Aimé et de Bonnefoy Stéphanie. — Domicilié aux Rousses (Jura). — Marié à Mlle Barbe Marie, domiciliée à Gex.

Mort pour la France, de ses blessures le 12 septembre 1916, à Étinchem (Somme).

Avait été déjà blessé le 25 novembre 1915, à Loos.


 

19140923 Mermet-Guyenet Gex 46Bis 46 bis – MERMET-GUYÉNET Lucas­-Ernest-André. — Classe 1908. Sous-lieute­nant au 42e d’Infanterie. – Instituteur à Gex. — Né à 1a Pesse (Jura), le 30 sep­tembre 1888. — Fils de Mermet-Guyénet, cultivateurs à la Pesse (Jura).

Tombé au Champ d’honneur, le 23 sep­tembre 1914, à l’attagne du plateau de Berry, près Vic-sur-Aisne.


47 – MICHAUD Édouard-Charles. — Classe 1913. Adjudant au 23e bat. de Chas­seurs alpins, 5e Cie. —Diamantaire à Gex. —Né à Gex, le 12 juin 1893. — Fils de Michaud Louis et de Estier Marguerite, cultivateurs à Gex.

Tombé au Champ d’honneur, le 5 novem­bre 1916, au bois de Saint-Pierre-Waast (Pas-de-Calais).

Déjà blessé antérieurement à trois re­prises, avait obtenu la citation suivante :

Ordre de la 46e Division du ler oc­tobre 1916 :

Le sergent Michaud Édouard-Charles, du 23e bat, de Chasseurs, est cité à l’ordre de la Division pour le motif suivant :

Excellent Sous-Officier d’un dévouement remarquable. Blessé deux fois au cours des attaques des 4 et 5 septembre, a tenu à conserver le commandement de sa section. »

Croix de Guerre, étoile d’argent.

 

48 – OBERLI Rodolphe-Arnold. —Classe 1915. Soldat au 43e rég. d’Artillerie coloniale. — Né à Gex, le 24 février 1895. —Fils de Oberli Rodolphe et de Bernon Maria-Eugénie, négociants à Gex.

Mort pour la France, le 18 novembre 1918, à l’Hôpital temporaire de Verria (Grèce).

 

49 – REYMOND Marc-Lucien-François. Classe 1917. Soldat au 89e d’Infanterie, 9e Cie. _ Diamantaire à Gex. — Né à Cessy, le 28 septembre 1897. — Fils de feu. Reymond Ami et de Courvoisier Charlotte-Henriette, ménagère à Gex.

Mort pour la France, le 4 octobre 1918, à l’ambulance Ne 239, à Montmirail (Marne). Déjà blessé un an auparavant.


 

19140917 Riser Gex 50 50 – RISER Auguste. Classe 1882. Caporal au 38e d’Infanterie. — Chapelier à Saint-Étienne (Loire). — Né à Gex, le 7 avril 1862. — Fils de feu Riser Jules-Fran­çois et de feue Magnin, en leur vivant à Gex. Marié à Mile Gavaggio Marie-Louise, pendant la guerre directrice de l’Hôpital de Prè-Bailly à Gex. — Engagé volontaire incorporé le 6 août 1914.

Tombé au Champ d’honneur, du 17 sep­tembre au 6 octobre 1914.


50 bis – RIÉGERT Edmond. —Cl.1902. Soldat au 133e d’Infanterie, 7e Cie . Cafetier à Paris. — Né à Gex, le 3 octobre 1882. —Fils de feu Riégert Emile-Louis et de feue Ducret Clémentine, en leur vivant domiciliés à Gex.

Tombé au Champ d’honneur, le 3 octobre 1918, à Hoogled (Belgique).

 

51 – ROMAND Raoul-Antonin-Henri­-Joseph. Classe 1895. Capitaine au 297e d’In­fanterie, Cie N0,94, avant la guerre Capitaine au 134e d’Infanterie à Macon. — Né à Gex, le 17 novembre 1875. — Fils de Romand Cyrille-Léon, propriétaire à Gex, et de feue Puddler Louise-Thérèse-Berthe.

Tombé au Champ d’honneur, le 6 octobre. 1915, à Saint-Souplet (Marne).

Parti volontairement en 1914, malgré ses chefs, alors qu’il pouvait rester à son dépôt comme Capitaine-trésorier.

Possédait de brillants états de service et venait d’être proposé pour le grade de Chef de bataillon, dont il remplissait déjà les fonctions.

 

51bis – ROYER Marcel-Eugène. Classe 1915. Soldat au 25e bat. de Chasseurs alpins, 3e C1e. — Cuisinier à Gex. — Né à Gex, le 24 février 1893. — Fils de Royer Au­guste et de Gazroz Louise, propriétaires de l’Hôtel de la Faucille, au Col de la Faucille (commune de Gex). — Grièvement blessé le 23 août 1916,. à la tranchée de Rosswatt près Metzeral (Alsace).

Mort pour la France, des suites, le 9 oc­tobre 1918, à l’Hôtel-Dieu de. Voyron (Isère).

 

52 – VAN LOO René. Classe 1916. Sol­dat au 12e bat. du Génie. Armée belge. — Diamantaire à Gex. — Né à Londres (An­gleterre), en 1896. — Fils de Van Loo Tonny et de Salmon Louise, propriétaires à Tougin (commune de Gex). — Blessé le 9 septembre 1918, à Beesinghe (Belgique).

Mort pour son pays et pour la France, de ses blessures, à l’Hôpital de Beveren-sur-Yser (Belgique).

Avait obtenu la citation suivante :

Ordre de l’Armée belge du 24 septembre 1918 :

Soldat de conduite exemplaire; au front depuis trois ans; s’est distingué en toutes circonstances par son courage, son mépris du danger, son sang-froid.

A été très grièvement blessé, au cours de l’opération du 9 septembre 1918, sur la première ligne ennemie, dans le secteur de Boesinghe, où il accompagnait une colonne d’assaut. »

Décoration militaire de 2e classe et Croix de Guerre.


 

19140908 Vincent Gex 53Bis 53 – VIOLLIER Pierre-Henri. Cl. 1915. Soldat au 171e d’Infanterie, 16e Cie. — Employé à la banque Rive à Gex. — Né à Gex, le 21 septembre 1895. — Fils de feu Viollier’ Jules, et de Goy Marie, sans profession, à Gex.

Grièvement blessé, le 25 septembre 1915, devant la ferme de Navarin (Champagne).

Mort pour la France, des suites, à l’ambu­lance. 8 /XVII du 2e Corps d’.Armée, en Champagne.


 

19140908 Vincent Gex 53Bis 53bis – VINCENT Eugène.. Cl. 1910. Soldat au 23e d’Infanterie. —Boulanger. —Né à Gex, le 23 mars 1890. — Fils de feu Vincent Jean et de Fournier Marie-Louise, domiciliée à Gex. — Grièvement blessé à Saint-Léonard, près Saint-Dié (Vosges).

Mort pour la France, des suites, entre les mains de l’ennemi, le 8 septembre 1914, à l’Hôpital-École de Pforzheim (Allemagne).

Une réponse à Gex 1914-1918

  1. Régis Richard dit :

    Bonjour,

    Je vous remercie pour la publication de ce Livre d’Or, dont j’avais vu un exemplaire il y a longtemps entre les mains d’une personne de ma famille. J’y retrouve bien des noms, et le souvenir de bien des lieux que j’ai visité en leur mémoire.

    Cordialement,

    Régis Richard

Laisser un commentaire