Cessy 1914-1918

Enfants s

Ils étaient enfants de Cessy et sont morts à la guerre

Cliquez simplement sur la photo pour l’agrandir. D’autres portraits d’enfants du Pays de Gex seront publiés à la date anniversaire de leur disparition.


 

54 – BLANC Marcel. Classe 1915. Soldat au 121e bat. de Chasseurs à pied. — Culti­vateur à Tutegny-Cessy. — Né à Tutegny, en 1895. — Fils de Mademoiselle Blanc, cultivatrice à Tutegny (commune de Cessy).

Tombé au Champ d’honneur le 29 juil­let 1915, au Lingekopff (Alsace).

 

19160712 Blanchard Jules Chevry 055 T052 [Largeur max. 640 Hauteur max. 480]55 – BLANCHARD Jules. Classe 1894. Soldat au 56e Territorial d’Infanterie, 6e Cie. — Charpentier à Cessy. — Né à Chevry, le 26 janvier 1874. — Fils de feu Blanchard Jean-François et de feue Guillard Françoise, en leur vivant cultivateurs à Chevry. — Ma­rié à Reverchon Louise, lapidaire à Cessy.

Tombé au Champ d’honneur, le 12 juil­let 1916, dans la forêt de Fulleren (Alsace).

 


 

56 – BRAMEREL Georges. Classe 1917. Sous-Lieutenant au 116e bat. de Chasseurs alpins, lre Cie de Mitrailleuses. — Insti­tuteur à Oullins (Rhône). — Né à Cessy, le 19 janvier 1897. — Fils de Bramerel Paul, instituteur à Ferney-Voltaire et de Verboud Cécile.

Tombé au Champ d’honneur, le 23 sep­tembre 1918, à Savv, près Saint-Quentin (.Aisne). — Déjà blessé le 19 août 1918, à Beuvraigne (Oise).

Avait obtenu les citations suivantes :

Ordre général de la lTe Armée :

« Bramerel Georges. Aspirant au 107e bat. de Chasseurs. Le 16 octobre 1917, s’est of­fert comme volontaire pour conduire de jour, une reconnaissance dans les lignes enne­mies. Par son calme et son sang-froid a puis­samment aidé à la réussite de l’opération, qui eut pour résultat la capture de vingt-cinq prisonniers.

Signé : ANTHOINE.

Nommé Sous-Lieutenant au corps à la suite de ce coup de main, à la date du 23 octobre 1918.

Ordre du détachement d’Armée du Nord, du 8 juin 1918 :

Bramerel Georges, Sous-Lieutenant au 116e bat, de Chasseurs alpins. Marchant avec sa section en première vague, s’est détaché de son groupe pour reconnaître, en pleine nuit, les nids de résistance. — A fourni des renseignements précieux au comman­dement pour l’organisation de la Compagnie sur le terrain conquis. »

Signé : DE MITRY.

— « Ordre de la 7e Armée, d’août 1918 :

Bramerel Georges, Sous-Lieutenant au 116e bat. de Chasseurs alpins. Jeune officier d’un courage éprouvé. Désigné pour com­mander une compagnie dont tous les officiers étaient blessés; l’a parfaitement conduite et entraînée. — Blessé, le 19 août 1918, au mo­ment de partir à l’attaque, a voulu rester à son poste; après un pansement sommaire, a rejoint son unité et l’a énergiquement commandée et entraînée jusqu’à l’objectif assigné. »

Croix de Guerre avec trois palmes.

 

57 – DURAND Germain. Classe 1911. Soldat au 149e d’Infanterie. — Cultivateur — Né à Cessy, le 17 octobre 1891. — Fils de Durand Jean-Louis, cultivateur, à Grilly, et de feue Cretallaz Adèle. — Blessé griève­ment, le 14 septembre 1915, en Champagne.

Mort pour la France, de ses blessures, le 30 septembre 1915, dans une ambulance du front.

 


 

19150510 Durand Louis Gex 058 T5258 – DURAND Louis-Isidore. Cl. 1910.

Soldat de lTe Classe, 31e bat, de Chas­seurs alpins, 6e Cie. — Cultivateur à Cessy. Ancien Moniteur de la Société de Gymnas­tique de Gex. Champion du département de l’Ain. Lauréat à de nombreux concours.

Né à Gex, le 22 juillet 1880. — Fils de Durand Émile-Édouard et de Hugueniot Marie, propriétaires à Cessy. — Marié à Mile Ballivet Louise, domiciliée à Cessy.

Tombé au Champ d’honneur, le 10 mai 1915, à Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais). — Déjà blessé le 15 décembre 1914, à Bouvigny.

 


 

59 – DUFOUR Lucien. Classe 1917. Soldat au 230e d’Infanterie. —Boulanger. —Né à Vinzier (Haute-Savoie), en 1897. — Fils de Dufour Michel-Eugène, poseur à la Cie du P.-L.-M., et de Lacroix Marie-Louise, garde-barrière à Cessy.

Tombé au Champ d’honneur, le 27 mai 1918, à Vrigny, près Soissons (Aisne).

 

60 – DUPRAT Charles. Classe 1917. Ca­poral au 55e bat. de Chasseurs à pied, 7e Cie.

Boulanger. — Né à Saint-Claude (Jura), le 5 mai 1897. — Fils de Duprat Louis, culti­vateur à Cessy, et de feue CondevauxEugénie‑

Signé : MAISTRE.

— « Ordre du lle Groupe de bat. de Chas­seurs à pied, du 30 mai 1918 :

Duprat Charles, Chasseur du plus beau courage. Le 10 mai 1918, son Caporal et tous ses camarades ayant été mis hors de combat, a continué à défendre seul avec son fusil-mitrailleur, l’élément confié à la garde de son escouade. Son arme s’étant enrayée, a pris un fusil et a continué le combat en se ralliant à une autre fraction. »

— « Ordre du Bat., du 10 octobre 1918 :

Caporal Duprat Charles, Chef d’es­couade, du plus grand courage et du plus grand mérite, mort au Champ d’honneur, le 30 août 1918, après avoir contribué, par son mordant et sa ténacité, à rejeter l’en­mi des positions qu’il occupait. »

Médaille Militaire, Croix de Guerre avec une palme et deux étoiles.


 

19140901 Duprat Cessy 61 61 – DUPRAT Désiré-Félix. Cl. 1912. Soldat au 23e d’Infanterie, 6e Cie. — Ouvrier agricole à Cessy. — Né à Saint-Claude (Jura). en 1892. — Fils de Duprat Louis, cultivateur à Cessy, et de feue Condevaux Eugénie.

Disparu, dans le courant de septem­bre 1914, en Alsace.


62 – ÉMERY-BOUCHARD Gustave. Classe 1916. Soldat au 60e d’Infanterie. 2e Cie de Mitrailleuses. — Cultivateur à Cessy. — Né à Cessy, le 14 mai 1896. — Fils de feu Émery-Bouchard Louis et de Regard Hortense, propriétaire à Cessy.

Tombé au Champ d’honneur, le 18 avril 1917, à Caurois, près Reims (Marne).

 

63 – GENTIL François-Jules. Cl. 1904. Soldat au 43e bat. de Chasseurs à pied, 4e Cie de Mitrailleuses. — Cultivateur à Tutegny-Cessy. — Né, à Cessy, le 31 jan­vier 1884. — Fils de feu Gentil Louis et de Niogret Félicie, cultivatrice à Tutegny (com­mune de Cessy).

Tombé au Champ d’honneur, le 20 juil­let 1918, au bois du Châtelet (Aisne). — Déjà blessé en juillet 1917.

 


19160720 Marmand Reynold Cessy 064 T060 [Largeur max. 1024 Hauteur max. 768]64 – MARMAND Reynold-Eugène, Classe 1912. Sous-Lieutenant au 4e bat. de Chasseurs à pied. — Employé au Crédit Lyonnais, à Genève, — Né à …        le … 1892. — Fils de Marmand Auguste, gendarme en retraite et proprié­taire à Cessy, et de Kiessler Antoinett.e.

Tombé au Champ d’honneur, le 20 juil­let 1916, à Hardecourt (Somme).

A la mobilisation, sergent au 21e bat. de Chasseurs à Montbéliard. Sous-Lieutenant au 4e bat. de Chasseurs, en mai 1916, avait obtenu la citation suivante :

Ordre de l’Armée No 380 :

« Marmand Reynold-Eugène, Sous-Lieute­nant, au 4e bat. de Chasseurs. Officier extrê­mement dévoué. A donné pleinement la mesure de son allant et de sa bravoure au combat du 20 juillet 1916. A conduit bril­lamment sa section, refoulant l’ennemi par une attaque à la grenade énergiquement menée. A été tué d’une balle au coeur au cours de l’att.aque. »

Signé : Général FAYOLLE. Croix de Guerre avec palme.

 


 

65 – MORENS dit MORIN François. Classe 1897. Soldat au 144e Territorial d’In­fanterie. — Cultivateur. — Né à Cessy, le 22 juin 1877. — Fils de feu Morens Claude et de Laruat Mélanie, propriétaire à Cessy.

Tombé au Champ d’honneur, le 29 mai 1918, entre Loupeigne et Fère-en-Tardenois (Aisne).

Inhumé par l’ennemi le 4 juin 1918, à Vaux (Aisne).

 


 

19160804-reverchon-stephane-cessy-066-t060-largeur-max-1024-hauteur-max-76866 – REVERCHON Stéphane-Louis. Classe 1915. Soldat au 122e d’Infanterie, 9e Cie, — Cultivateur à Cessy. — Né à Cessy en 1895. — Fils de feu Reverchon Joseph, et de Jacquemet Louise, cultivatrice à Cessy.

Tombé au Champ d’honneur, le 4 août 1916, à Fleury, près Verdun (Meuse).

Dèjà blessé le 25 septembre 1915, à Suippes (Champagne).

 


 

Laisser un commentaire